11 oct. 2010

Alphabet 2 (texte)

Alphabet 2
Dans le vaste Abri de mes pensées, cognent les Bruits du blanc silence. Le Carnaval palpite de couleurs, respire de splendeurs et chaque inconnu joue le bonheur avec Doigté, dans l’harmonie délicieuse du soir. Effilées sont les noueuses mains du Futur. Grave est l’Histoire terrible du monde. L’Image scintille dans mes yeux, verts comme le printemps, tandis qu’une Joie intense s’étale sur ma peau, tels des pétales de roses rouges. Tout près d’une corbeille de rotin, le Jus fluide d’un Kiwi coule doucement, comme chaque lettre d’un Livre glisse délicatement sur ma langue. L’éclatante Musique des mots se fait soudain plus rapide, plus cuivrée, plus Navale et Onirique. Derrière le trouble Paravent de leur signification, leur savoir enfle à chaque pulsation. Le superbe jardin de la connaissance, s’ouvre sur la véritable Qualité, comme les fleurs d’une Roseraie se tournent immanquablement vers le char d’Apollon. Sauvages de Transparence, mes idées s’entrechoquent avec les mots et le silence se peuple de délirants murmures. Les Urgences de mon esprit éclaboussent de douleurs la Ville en fête. Même le Whist ne pourra m’extraire de la Xénophobie qui m’assaille. Seule, peut-être, une Yole fleurie, au gré des courants m’emportera, moi, le Zonard de la littérature.
Le 10 avril 1994

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

...