4 avr. 2011

Similitudes (texte)

Similitudes…
Je regarde cet homme reprendre son interminable va et vient.
Son visage est imperturbable, ses cheveux sont en bataille, ses lèvres sont pincées comme l’est une porte fermée à double tour.
Son cœur est-il ainsi, hermétique à la communication ?
Je compte ses pas vers la gauche, puis vers la droite, toujours le même nombre.
J’observe sa démarche, ses épaules avachies par la fatigue, ses yeux perdus vers on ne sait quel horizon, son menton baissé et résigné.
Que cherche-t-il. ?
Qu’attend-il ?
Je le regarde dans cet incessant déplacement d’un bout de la place à l’autre.
Je suis assise, seule, au milieu des chaises de ce café, les épaules fatiguées par les épreuves dans lesquelles la vie m’a menée, les yeux rivés sur la plage de mes souvenirs.
Mon cœur est-il hermétique à toute communication ?
Ma bouche est sèche d’avoir trop crié, mes yeux sont secs d’avoir trop pleuré.
Je suis aussi immobile sur ma chaise que cet homme est mobile sur ses jambes.
Suis-je aussi perdue que lui ?
2 avril 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

...