27 déc. 2014

Interruption (Texte)




Hommage à toutes les professions qui donnent de leur temps et d'eux-même pour sauver les vies d'autrui....



Je me réveille en milieu de nuit, encore le bip ! Encore une intervention. Il faut que je rassemble mon esprit…

Je suis si fatigué. J’aimerai passer une nuit tranquille, une véritable nuit de repos. Me laisser bercer par les minutes de silence au milieu de la nuit, écouter le souffle du sommeil de ma fille, sentir la peau de ma compagne sous les draps.

Mais le bip insiste et pour ne pas réveiller ma famille, je me précipite à pas de loup vers l’appareil pour l’arrêter. Je me dirige vers la salle de bain et une fois devant la glace, j’observe mon visage. Mes cheveux bruns hirsutes attestent avoir passé une partie de la nuit sur mon oreiller, mes yeux verts sont petits, étirés en amande, ma peau brunie par le soleil semble pourtant terne à cause du manque de sommeil de ces dernières 48 heures. Mes épaules carrées sont capables de soulever des charges énormes, mais je les sens tendues et l’eau chaude me soulage un peu. Je laisse couler l’eau sur mon visage pour effacer les tentacules nocturnes qui me rattrapent déjà.

Je m’habille rapidement, l’habitude de la caserne, vérifie mon uniforme et me lance à l’assaut de cette nouvelle intervention, seul dans la nuit calme dans laquelle j’entendrais bientôt les bruyantes et salvatrices sirènes.

5 décembre 2014
© Mistral Claudine
Auriol

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

...