17 avr. 2018

Le pianiste (Texte)

Le pianiste

Rien n’est plus beau que ses longs doigts fins qui glissent sur les touches ivoire et ébène d’un piano.
Rien n’est plus beau que ses mains qui dansent en transe sur les arpèges musicaux.
Rien n’est plus beau que ses doigts agiles, légers comme des oiseaux caressant et effleurant les partitions sans peine ni « tremolo ».
Rien n’est plus beau que ses mains exprimant en harmonie noires, blanches ou triolets, s’envolant telles les fleurs des cerisiers dans l’eau.
Rien n’est plus beau que ce pianiste tout entier voué à la musique, le corps tendu, concentrant toute son énergie dans ses phalanges sveltes et délicates.
Rien n’est plus beau.

Mimet, avril 2018

Claudine Mistral


Inspiration : la chanson de Nougaro : Les mains d’une femme dans la farine


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

...